Les Loups de Fer © 2023 I  Réalisé par Andy Corvers
+32/488.62.70.09 I Rue de Géronsart n°181 à 5100 Jambes  (Namur-Belgique) I loupsdefer@gmail.com

Numéro d'entreprise : BE 0656.622.791

  • Facebook
  • LinkedIn Social Icône

La rémunération des compagnies :

Depuis quelques temps, nous avons pu observer une fracture entre les diverses troupes de
reconstitutions au niveau de la rémunération. En effet, s'affiche majoritairement trois tendances
classées de la moins courante à la plus courante :

  • La compagnie correctement rémunérée : La cie reçoit un paiement "valable" en adéquation
    avec sa prestation (financier - nature)

  • La compagnie mal rémunérée : La cie reçoit un paiement qui n'est pas à la hauteur de sa prestation

  • La compagnie pas rémunérée ou qui vient gratuitement : La cie ne reçoit rien

Remarque : Le bénévolat pour une bonne et juste cause (l'ensemble de l'argent est reversé pour la dite cause) n'entre pas dans la dernière catégorie. L'explication de la "gratuité" sera donnée plus bas.

Oui, de nos jours la majeure partie des troupes de reconstitutions sont soit mal payées soit pas payées du tout. A qui la faute ? Les organisateurs, les compagnies, le marché ... ? Sans grande surprise, c'est la faute d'un peu tout le monde ! Sans entrer dans tous les détails, voici quelques pistes de réflexions :

  • Le coût de la vie : Les subsides, les sponsors et autres rentrées diminuent de plus en plus, les dépenses et autres contraintes budgétaire augmentent (assurances, gardes/sécurités ...). Et dans tout cela, il est à noter qu'il devient de plus en plus mal vu de parler argent dans notre société.

  • Le marché économique : Le marché est géré par des règles économiques dont la plus connue est "l'offre et la demande". Depuis les années 2000 (merci internet), le nombre de groupes de reconstitution a augmenter de manière significative (meilleurs moyens de communication, matériel plus facilement trouvable, diffusion des connaissances). Résultat, le nombre de compagnies est généralement plus haut que la demande du marché (le nombre de fête étant limité (ou les compagnies étant limitées via le critère géographique). De se fait, s'applique un effet de concurrence entre les compagnies (indépendamment de toute distinction) apparait. Les effets de cette concurrence se porte à deux niveau. D'un coté les compagnies souhaitant louer leur savoir faire et de l'autre les compagnies souhaitant être présente sur une festivité. Bien que ces deux points peuvent se rejoindre chez certains (être présents sur la festivité ET être rémunéré pour les prestations), l'objectif n'est sensiblement pas le même ce qui entraine bon nombres de désagréments.

  • Les compagnies : Parmi les compagnies majoritairement fautives, il y a deux catégories ; les compagnies qui vont flinguer le marché en proposant des tarifs ridiculement bas pour venir ET les compagnies qui viennent gratuitement afin d'être certaines d'être présentes sur l'événement. Intrinsèquement parlant, les compagnies ne se rendent pas compte des effets de leurs décisions.

  • Les organisateurs : En dehors des organisateurs véreux, les organisateurs vont essayer de réduire leur cout en jouant consciemment ou inconsciemment sur cette fameuse loi de l'offre et de la demande tout en comptant sur la gratuité de certaines troupes. Ils peuvent également fixer un plafond (parfois fort bas) afin de jouer sur la quantité de troupe plutôt que la qualité.

De tout cela, il apparait que les compagnies sont pris au piège d'une spirale infernale.

A quoi sert la rémunération aux compagnies ?

A énormément de choses dont voici une liste résumée et non-exhaustive : Les différentes assurances (RC, corporel, matériel, remorque ...) , le carburant des véhicules, l'entretien des véhicules/remorques, l'entretien/l'achat/le remplacement du matériel compagnie (tentes, auvents, bac à feu, matériel de cuisine, matériel pédagogique, boiseries ...), la nourriture pour les personnes présentes durant la festivité, la gestion des imprévus (accidents), la location d'espace de stockage pour le matériel, l'entretien du site internet et des réseaux sociaux, le développement de projets médiévaux (dans un but de progression), l'achat/le remplacement d'outils pour bricoler, l'achat de documentation, l'achat de matière première pour les bricolages ...

Certaines compagnies ne possèdent aucun matériel ; ce sont les membres qui le possède, l'achète et le remplace avec leurs propres deniers.

En effet, certaines compagnies ne possèdent pas de matériel personnel ou en possède très peu. Cependant, réfléchissez, est-ce un gage de stabilité et de sûreté pour ces compagnies ? Afin d'effectuer un simple comparatif, est-ce une bonne idée que l'ensemble du matériel d'une société appartienne exclusivement à l'ensemble des employés selon une répartition parfois totalement inégale (les plus riches possèdent tout, les moins riches possèdent rien) ?

Oui, cela peut provoquer énormément de problèmes organisationnels, relationnels, administratifs et financiers à moyens termes qui peuvent mêmes signer à long terme la fin ou la séparation de la dite compagnie.

A quoi sert qu'un organisateur rémunère correctement les compagnies engagée sous contrat ?

En une seule phrase : Une "obligation de résultat".

En résumé, vous vous assurez que la compagnie en question fournisse correctement sa prestation grâce à l'obligation et à l'aspect pécunier découlant du contrat. Par ailleurs les membres de la compagnie engagée seront majoritairement plus motivés à travailler.

Plus globalement, si un travailleur n'est pas bien payé (ou un stagiaire non payé) mais qu'il est obligé de travailler, il mettra tôt ou tard moins d'entrain dans ses tâches. Conséquence ? Une perte de rendement et de qualité.

Maintenant si vous remplacez ce travailleur démotivé (voir ce stagiaire) par une compagnie. Et que votre bureau remplis de travailleurs/stagiaires, devient subitement le campement médiéval que vous gérez ! Que se passe t'il ? Oui, votre festivité perdra en qualité d'année en année (les compagnies performantes finissant par partir) ce dont le public de manquera pas de remarquer ...

Ce n'est plus alors le médiéviste qui est pris dans une engrenage infernal mais l'organisateur en lui même jusqu'au jour fatidique ou la festivité obtiendra ses galons et sa réputation de "foire à boudins".

Certes, vous pouvez noyer le poisson en ayant "énormément" de chose sur votre festivité (Énormément de compagnies gratuites/peu payées, énormément de vendeur de toutes sortes etc.) cependant, gardez ceci à l'esprit : Même le grand Empire Romain a fini par s'effondrer et l'histoire n'est qu'un éternel recommencement !

De ce fait chers organisateurs, choisissez la qualité et non la quantité !

Et les Loups de Fer dans tout ça ?

Notre compagnie s'adapte au rythme du marché tout en s'efforçant de se diriger vers la partie "correctement rémunérée" ! Ainsi en fonction de la somme proposée par l'organisateur, nous sélectionnerons des activités que nous effectuerons correctement durant toute la durée de la prestation et de ce fait nous respecterons notre "obligation de résultat".

En gros, vous n'aurez pas une compagnie "camping" inactive mais une troupe active assurant avec ferveur la tenue des activités qu'elle s'est engagée à tenir ! 

En tant qu'ASBL, nous accordons également de l'importance au bénévolat pour de nobles causes. C'est ainsi que chaque année nous participons à 2-3 festivités de ce type !

Cet article est maintenant terminé, j'espère qu'il vous aura au moins apporté quelques pistes de réflexion.

Andy Corvers