Pauvres âmes en perdition :

Cette parodie a originellement été écrite le 8 août 2018 et publiée la même date sur le groupe de discussion de notre compagnie.

Elle trouve sa source d'une chanson Disney "Pauvres âmes infortunées" venant du film "La Petite Sirène".

Son écriture fut réalisée en vue de participer au concours de chant organisé lors de la festivité annuelle organisée par la compagnie de la Verte Tente.

Concernant le style d'écriture, ses auteurs ont souhaités conserver au maximum le style originel ainsi que certaines phrases.

Sans plus attendre, voici les paroles de notre parodie :

C : Pour obtenir ce que tu souhaites, il te suffit de devenir mercenaire toi même

R : Et vous pourriez faire ça ?

C : Mon cher petit, je le fais chaque jour

J'y consacre mes efforts : aider de mon mieux la masse de la plèbe

Les coeurs qui souffrent, les pauvres âmes en détresse qui n'ont personne vers qui se tourner

Je n'ai pas toujours été gentil et sincère

J'ai vraiment mérité le nom de tortionnaire

Mais vous verrez qu'aujourd'hui, je suis bon avec autrui

Repenti, j'ai voulu faire marche arrière

Oui ? Oui !

Il est vrai que je connais un peu l'art du combat

C'est un talent que j'ai toujours possédé

Qu'aujourd'hui par bonté d'âme, j'ai mis, je le proclame

au service de tous les cas désespérés

 

Pathétique !

 

Toutes ces âmes en perdition

En mal, de tout

Celui là était une femmelette

L'autre frappait telle une fillette

Et moi, qu'est-ce que je dis ?

Je dis oui !

Toutes ces âmes en perdition
En mal, de tout

Elles débarquent en bataillon

En braillant : "Capitaine, engages-nous !"

Et moi, j'accepte, quelle question !

Il est tout de même arrivé

Que l'une ne soit pas payée

Et que j'avoue l'avoir vu mourir sans compassion.

C'est vrai, beaucoup se sont plaints

Mais tout compte fait je suis un saint

Pour toutes les âmes en perdition.

Affaire conclue ?

R : Si je deviens mercenaire, je ne reverrai plus ni mon père ni mes soeurs, alors ?

C : Mais tu pourras vivre libre tel un prince ... La vie est parfois faite de choix difficiles

Oh, j'allais oublier un minuscule détail ... Nous n'avons pas encore parlé de la condition d'engagement ...

R : Mais je n'ai pas de ...

C : Je ne te demande pas grand-chose ... Une babiole en vérité. Trois fois rien ...

Ce que je veux de toi, mon gars, c'est une croix

R : Une croix ? Mais comment est-ce que ...

C : Tu as de la carrure, une frimousse d'ange

Et ne sous-estimons surtout pas leur importance dans les corps à corps !

R : Mais je ...

C : Ah, je peux te dire que les patrons n'aiment pas les pipelettes

Qu'ils pensent que les bavards sont assommants

Que lorsqu'un homme sait tenir sa langue

Il est toujours bien plus charmant

Après tout, à quoi ça sert d'être savant

En plus, ils ont une sainte horreur des réclamations.

Un chef de guerre fait tout pour les éviter

Mais il se roule et rampe aux pieds, du mercenaire qualifié

C'est le fer de lance des armées qui se fait aimer

N'aies pas peur, pauvre âme en perdition

Décides-toi ! Fais ton choix !

Je suis un homme très occupé

Et j'y passerai pas la journée

Ca ne te coutera qu'une croix

Ma pauvre âme en perdition

En mal, de coups

Si tu ne veux pas rester d'planton

Il te faut maintenant passer le pont

Avales bien, respire à fond

Signes le contrat et mets ton nom !

Les gars, je le tiens, chers ruffians

 

Je complète ma collection

D'une pauvre âme en perdition  !

LÉGENDES :

C => Capitaine

R => Recrue

----------------------

Eva Deprez et Andy Corvers

Les Loups de Fer © 2023 I  Réalisé par Andy Corvers
+32/488.62.70.09 I Rue de Géronsart n°181 à 5100 Jambes  (Namur-Belgique) I loupsdefer@gmail.com

Numéro d'entreprise : BE 0656.622.791

  • Facebook
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône